Les riverains s’expriment en masse contre la centrale éolienne des Quatre Bornes

Lancée en octobre, la pétition de l’Association Sauvez l’Echelette a été déposée auprès des communes concernées des Cantons de Berne et Neuchâtel (Sonvilier, St.-Imier et Val-de-Ruz). Avec plus de 1’300 signatures récoltées sans recourir à un site de pétitions en ligne, elle a rencontré un fier succès. Une conclusion se dégage clairement : les riverains du projet de centrale éolienne des Quatre Bornes refusent que cette installation industrielle vienne mettre en péril le patrimoine naturel et paysager du Chasseral.

Dix éoliennes géantes à quelques dizaines de mètres des habitations

La pétition demande une conception cohérente de valorisation et de préservation de la région des Bugnenets-Savagnières, au coeur du Parc naturel régional du Chasseral. Une centrale éolienne industrielle de 10 machines géantes y est prévue, alors que ce secteur est aujourd’hui affecté au tourisme doux et que la biodiversité et le paysage y sont préservés. Le non-respect des critères paysagers, nécessaires au renouvellement du label du Parc Chasseral, pourrait remettre en cause sa reconnaissance par les autorités fédérales et par là son financement.
Parmi les signataires de la pétition, 228 sont des riverains directs, habitant Les Bugnenets, Les Savagnières, Le Creux-Joly, La Perrotte, Les Pontins et la Montagne de l’Envers de Sonvilier. Le projet de centrale éolienne fait donc pour ainsi dire l’unanimité contre lui parmi celles et ceux qui auraient à subir des monstres bruyants de 200 mètres de haut à côté de leur maison.
Pour le Président de l’Association Sauvez l’Echelette, Claude Schönenberg, il est clair que « ce projet éolien divise profondément la région ». Alors que les communes ont la responsabilité d’assurer la cohésion au sein de la population, il observe au contraire « qu’un fossé dangereux se creuse ».
L’opposition clairement manifestée contre le projet pose de sérieuses questions en lien avec la votation du plan de quartier qui devra se tenir prochainement dans la commune de Sonvilier. Le résultat de la votation sera fortement influencé par les habitants de Sonvilier résidant dans le vallon, alors que les nuisances toucheront particulièrement les résidents du haut de la Commune. Pire encore, les riverains vivant sur la commune de Saint-Imier et de Val-de-Ruz n’auront pas voix au chapitre, alors qu’ils seraient les premiers touchés.
Claude Schönenberg appelle d’ores et déjà les citoyennes et les citoyens de Sonvilier à bien prendre en compte l’ampleur et les conséquences de ce projet pour la population et à ne pas céder sans mûre réflexion au chant des sirènes des promoteurs éoliens.